Anticiper sa succession, c’est payer moins d’impôts – 21 11 2021

Surprenant paradoxe : 85% des parents estiment naturel d’aider financièrement leurs enfants tout au long de leur vie, mais à peine 20% d’entre eux ont pris le soin de faire leur testament. Raisons invoquées ?  La complexité supposée de l’exercice et l’idée que la loi s’occupera de tout, et au mieux des intérêts de la famille.  Tout faux ! Non seulement coucher sur papier ses dernières volontés n’a rien de sorcier, comme vous le découvrirez dans le détail. Mais s’en remettre entièrement à la loi est un pari hautement risqué : la répartition des biens qu’elle opérera ne tiendra aucun compte des besoins réels ou des préférences des héritiers, conjoint compris. Ne rien prévoir, c’est aussi s’exposer à une facture de droits de succession délirante (jusqu’à 60% pour les concubins et 45% pour les enfants). C’est pourquoi, il est essentiel de s’entourer de votre notaire et de votre conseiller en gestion de patrimoine pour trouver la meilleure option pour mettre en œuvre vos attentes.

 

30% c’est le pourcentage de successions dans lesquelles les héritiers entrent en conflit lorsque rien n’a été organisé.